Rechercher
  • Cédric Fossé

Mouvement 2019 : Les revendications du SE-UNSA

  • Une augmentation du nombre de points de bonification pour mesure de carte scolaire.

Au dernier mouvement, un nombre trop important de collègues concernés par une fermeture de poste n'ont pas pu obtenir de poste à titre définitif. Pour le SE-Unsa, il faut donc augmenter avec mesure cette bonification pour corriger cela.

  • La création d'une bonification pour les postes de remplaçants.

Ces postes sont peu attractifs et une bonification de quelques points au bout d'un certain nombre d'années sur ce type de postes pourrait avoir un intérêt.

  • La prise en compte de la priorité légale "rapprochement de conjoints".

Il s'agit d'une priorité légale (article 60 de la loi du 11 janvier 1984) qui existe déjà dans le mouvement intra-académique du 2nd degré.

En effet, dans la circulaire mouvement du 2nd degré, on peut lire que pour en bénéficier, "un enseignant exerçant dans le même département que son conjoint doit être éloigné d'au moins 30 kilomètres de la résidence professionnelle ou privée de celui-ci."

Dans le mouvement départemental du 1er degré, on constate depuis plusieurs années que des collègues sont affectés à 50 et jusqu'à plus de 100km du lieu de résidence de leur famille et cela conduit parfois à des drames et/ou des démissions. Pour le SE-Unsa, ce n'est pas acceptable et nos élus seront donc favorables à l'intégration dans le barème de ce critère. Il s'agira de veiller à ce qu'il ne prenne pas trop d'importance sur les autres éléments du barème et que soient pris en compte aussi les parents isolés, l'autorité parentale conjointe, et la charge d'un ascendant dépendant.

  • Pas de blocage de postes pour les stagiaires avant la phase principale.

Le nombre de stagiaires ne devrait pas augmenter l'année prochaine sur notre département. Il est donc pour nous inutile, cette année, de choisir les supports de stage avant la phase principale et les bloquer.

Nous demandons toujours un groupe de travail sur le choix des supports pour éviter que chaque année, les mêmes écoles et souvent les mêmes collègues, accueillent un stagiaire.

  • Revendications spécifiques ASH :

- Le SE-Unsa demande que les « anciennes » options E et G soient respectées dans le mouvement départemental en les priorisant sur les postes correspondants. Nous demandons aussi, que les titulaires du CAPPEI sur une autre option soient priorisés à un second niveau et bénéficient d'une réelle formation supplémentaire pour obtenir ensuite une affectation à titre définitif. Pour le SE-Unsa, les stagiaires CAPPEI doivent être prioritaires au mouvement sur leur support de stage.

Par ailleurs, le SE-Unsa est engagé en intersyndicale* pour revendiquer les points suivants :

  • le maintien d'un barème essentiellement encadré par l'Ancienneté Générale des Services (AGS)

  • le retour à deux saisies de vœux

  • pas de vœu géographique obligatoire à la première phase!

  • le recrutement des postes administratifs nécessaires à la DSDEN 49 pour permettre la gestion de ce mouvement

  • la lisibilité de tous les postes

  • le recrutement de stagiaires fonctionnaires d'Etat sur concours et l'ouverture de la liste complémentaire à hauteur des besoins : non au recrutement de contractuels !

  • Le maintien des prérogatives de la CAPD et des élus du personnel

  • L'augmentation du nombre de vœux sur postes précis

Nous porterons ces revendications au groupe de travail prévu mercredi 13 mars et au CTSD prévu lundi 18 mars.

* l'intersyndicale regroupe SNUipp, FO, SE-Unsa


26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le CTSD qui a validé la circulaire s'est tenu dans un contexte de tensions dans l'éducation nationale et la Fonction Publique en général qu'on ne peut pas éluder. Notre déclaration liminaire est un ap